Poésie: la peau de l'âme fraiche

 

Folle poésie

 

La goutte d'élixir

     La poésie est le langage de l'âme, et comme tel, nous devrions apprendre à non seulement le comprendre, mais à l'utiliser. C'est dans les situations les plus urgentes que la poésie se révèle, comme à travers une soudaine brèche ouverte dans la carapace de la pensée conventionnelle, dans la camisole (cette came isole)  du comportement conventionnel..C'est ainsi que certaines personnes entendent des voix, d'autres voient des choses étranges...ou disent des propos qui sortent du cadre de nos discours usuels, parceque, soudainement, le continuum de la normalité s'est brisé pour eux, pour laisser apparaitre une toute autre réalité nécessaire, mystérieuse, effrayante souvent, car inconnue "des services de polisse ", mais bien plus profonde..

   Pour aller au-delà de nos idées préconçues sur tout ce qui touche cette étrangeté qui est: "Autre et nôtre" à la fois, il s'agit d'être à l'écoute de ces moments où le sentiment de sécurité et d'uniformité laisse place aux disjonctions. Disjonctions des mots, des sens, des non-sens. Sentiment de perdre pied, de vide, qui se manifeste, justement par des manifestations visuelles, auditives, sensorielles, et dont nous aurions tord de les traiter de simple folies tant elles sont justes et fécondes pour celui ou celle qui marche dans un couloir de pénombre à la quête de lumière et d'air frais.

 

 

Révéler le "se-crèe", sacré derrière !

La farce est à l'intérieur

     Pour apprivoiser la poésie secrète de l'âme, il faut un peu de considération pour l'esprit, et pour la vie et la mort. Ce qui se manifeste dans notre vie, tout ce qui se manifeste dans notre vie, nous devons le considérer avec attention. Le secret est caché derrière les apparences. "Secret", cela ne signifie pas qu'on ne doive pas le dire. Tout secret à pour vocation à être révélé,....c'est d'ailleurs bien pour cette raison qu'il est caché... afin qu'il soit découvert. Ceci est une vérité très profonde qu'il faut des années pour comprendre.

J'invite d'ailleurs les personnes prisonnières d'une ancienne promesse qu'on leur a fait ordre de garder tue, de l'exprimer dés qu'elles le peuvent. Si elles ne trouvent pas d'interlocuteur de confiance pour recueillir cette parole, qu'elles l'écrivent pour elles-même, ou qu'elles le dessinent dans un premier temps. Si c'est trop difficile, il est possible de façonner des petits objets qui représentent le secret, et ensuite de les réduire en poudre et de souffler dessus comme sur un grand mandala de sable pour le libérer dans l'espace. 

 

Diable d'art guérisseur

L'extravagance louche de la non-vérité vraie

      Un des grand Thérapeute, artiste et Maitre des actes symboliques dont j'ai pu m'inspirer est Alejandro Jodorowsky. Je l'ai rencontré aussi une fois personnellement, ce qui est gravé dans mon coeur. Ce fut un choc inoubliable,"réveillant" et vivifiant.  Ce grand homme, fou  "allié" et sage, inquiétant et drôle, ce "diable" intervient toujours à Paris, pour des moments "Paniques" comme il dit lors de ses extravagants mais nécessaires "Cabarets mystiques". Si vous avez l'opportunité d'assister à l'un de ces cabarets, allez-y, vous découvrirez combien l'art peut être une voie de connaissance et de guérison puissante. Ne vous fiez pas à l'apparente folie de ce jeune homme de 80 ans......   Alejandro était très proche des mouvements surréalistes, dadaïstes qui ont donné à l'inconscient toute sa noblesse. La psychanalyse et le surréalisme ont débuté et évolué ensemble au début, et puis,  il y a eu cette ségrégation  dûe à la convention entre les domaines dits:" sérieux" comme le domaine médical ( la science rationnelle ), et le domaine dit:"pas sérieux" comme celui de l'art. Je crois que tant que demeureront ces clivages entre rationnel et irrationnel, il sera difficile de faire de vrais progrès. En tous cas, je fais ce souhait d'établir des passerelles intelligentes (pas du mélange indifférencié) afin qu'il puisse y avoir estime et considération de toutes les qualités de l'esprit, qui apparaissent sous le terme de" professions", et que ces qualités collaborent, au lieu de se repousser sous prétexte d'exclusivité ou de légitimité.

   Quelques lectures utiles:

"La danse de la réalité", "Tricherie sacrée", "Mu mystiques et magiciennes", "Le théâtre de la guérison" de Alejandro Jodorowsky

  DVD:  El Topo. La montagne sacrée

 

L'audace de s'abandonner

Comprendre c'est laisser être

 

     Pour comprendre, pour toucher, pour sentir la qualité, la saveur de "la vraie vie", il faut un brin d'audace. C'est quoi la vraie vie ? La vraie vie n'a pas de sens. Elle a une foison "d'essence". Elle nous donne une impression de richesse, de renouvellement constant. Elle est l'énergie même de la vie qui, libre d'entrave, va là où elle doit aller; pile dans la cible. Elle est la spontanéité pure. La transparence du printemps jaillissant.

 Nous, dans nos existences répétitives, nous ne savons pas vraiment où aller. Nous allons là où la société, l'éducation, l'héritage, les médias nous ont dit d'aller, promettant renommée, richesse et vie conjugale comme clé de tous nos manques, nous sentant souvent épuisés et lésés de tous ce que nos mythes promettaient ( Promethée ). Mais la conscience sait où aller, sans que cela soit une hémorragie permanente d'énergie, de sens, de pertes. Elle va vers et demeure en elle-même...

Pour que cela se révèle, souvent il est nécesaire de faire un tout petit mouvement intérieur. Ce minuscule mouvement de l'esprit, c'est de se tourner comme un "radar Hubble " vers ce que l'on ressent, puis de suivre ce qui va venir, et quoi qu'il se produise de l'accueillir avec bienveillance. Ecouter ses" Feelings "comme le dit Francis Lucille et aligner la réalité conventionnelle extérieure avec l'expérience intime de l'écoute.

  A force de minucules aller-retour, une sorte d'injonction apparait, semblable à une grande force indubitable. Cette force va se développer d'elle-même et permettre de faire des sauts dans l'inconnu, qui sont autant de réalisations en accord avec la Conscience. Ces réalisations sont comme des "jeux d'enfants", sources de joie et de ravissement, même dans les circonstances qui apparaissent les plus pénibles ou désespérées. 

 

Poésie et Conscience

 La conscience est silence.

    Elle est aussi sons et  bruits. Elle est la vie et la mort. Elle est l'ignorance et la connaissance, la conscience et l''inconscience et bien au delà. C'est cet au delà du visible, de l'audible, du tangible. Pourtant, nous la percevons. Nous la sentons....car c'est l'expérience du fait d'être qui ne dépend pas de nos sens grossiers. Ainsi, comment traduire cette réalité ineffable autrement que par ce qu'elle est: insaisissable, joyeuse, intrigante, déconcertante...hors et en champ.  Si dans notre travail intérieur, nous nous en tenons à ce qui est connu, à ce qui est "suffisant", à ce qui est "estampillé" par le plus grand nombre...alors, il est certain que nous n'explorerons pas grand chose, et nous ne trouverons pas la force de faire le saut libérant en nous même.   Je vous invite donc, à lire de la poésie encore et encore. Prenez le temps. Lisez tout haut. La poésie est comme un chant. Essayez vous à en écrire aussi. Laissez la liberté des mots qui viennent tous seuls, trouver leur juste place, par eux-même sur le blanc des cahiers.Laissez les à leur vérité sans les guider vers ce que vous croyez être bon ou bien.


  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×