Trouver sa voie (X)

 

 

Un chemin différent pour chacun

...au-delà de l'imitation

    Pour chacun le chemin est différent. Bien qu'il soit légitime de rechercher des modèles, son  propre chemin est unique, singulier, et il ne ressemble à aucun autre. Il n'est pas sain de vouloir imiter quelqu'un que l'on admire. Au début pourtant, il est souvent inspirant de chercher à s'identifier à celui ou celle que l'on considère pour ce qu'il a réalisé. Par la suite lorsque nous murissons dans notre compréhension, s'attacher à un modèle extérieur ou à un idéal interne peut devenir très néfaste et contrarier le bon déroulement du chemin vers soi-même, et cela en particulier si les maitres, les mentors que  nous nous sommes choisis nous confortent dans l'image du monde qui est la leur propre comme étant un absolu et sans tenir compte des circonstances innombrables et des qualités qui nous sont associées. Nous sommes un univers à nous seul, immense, mystérieux et multiple. Ce qui a fonctionné pour quelqu'un peut ne pas fonctionner pour nous et bien que cela ait l'air pourtant très logique ou très sage. Les époques ont changé, les nécessités ont changé...de toute manière, il faut tout ré-inventer avec de nouvelles données et à partir de l'expérience intérieure à clarifier comme telle. Ce qui exalte les qualités de l'un peut être un poison pour son frère, sa soeur ou sa meilleure amie. Chaque personne est unique. Il n'est pas pensable de suivre comme des moutons la voie tracée. Aucune voie n'est tracée. C'est justement cela dont il s'agit en analyse, de tracer sa propre voie avec sa voix qui trace des mots, d'instant-en-instant, en s'extrayant des voix des ancêtres ou des modèles, des monstres collectifs ou des dieux. Exister est un acte incessant de création et aussi un acte de transgression prométhéen par rapport aux traditions et aux systèmes connus.

Accepter les paradoxes

S'extraire de l'âme collective

     Au début pourtant, pour apprendre, il est nécessaire de laisser pour un temps sa propre nature pour intégrer les règles du jeu. Ce sont des règles édifiées pour le plus grand nombre. On commence avec l'âme collective. Il y a des aller retour à faire entre collectif et individuel, parce que c'est ainsi dans la vie: il y a le singulier et le pluriel. Ce ne sont pas des concepts qui s'excluent.. Ils cohabitent tout en  semblant s'opposer conceptuellement. Afin de quitter la tradition, il est important de l'avoir vécue pleinement. De la même manière, si l'on ne vit pas chacune des étapes nécessaires à notre maturation interne psychique, instinctuelle et en accord avec notre âge, il en résulte des distorsions. Ainsi, pour atteindre la sagesse, on entend dire qu'il faut transcender le moi. Toutefois comme la tradition, le moi est à expérimenter dans sa plénitude, avant d'être traversé et compris comme une illusion supplémentaire. C'est le sens de la transcendance. Il y a quelque chose de la traversée. On passe sans cesse des nécessités collectives aux aspirations personnelles. Au sein de notre propre esprit, nous nous demandons souvent -ce que nous désirons véritablement et qui ne nous appartient pas vraiment, parce qu'il se peut que ce soit un héritage familial ou patriotique.

 

Trouver l'issue dans l'insu

   La dualité fait s'opposer tout un tas de choses, qui en réalité ne s'opposent pas et cohabitent même. Le paradoxe fait cohabiter des notions apparemment incompatibles. Mais ce ne sont que des notions. La vie nous démontre bien que tout existe, et que nous pouvons rencontrer une variété d'expériences incroyables tout au long de son existence.

De la même façon qu'il existe un nombre infini d'êtres et de qualités, il est possible de trouver sa voie en accord avec les qualités profondes qui sont les nôtres et qui trouvent leur utilité dans l'univers. Même si nous échouons à un moment, il est possible de trouver une autre configuration de vie, qui sera plus favorable, et des accords avec d'autres lignes évènementielles. Tout dépend de l'intensité de notre intention et de la clarté avec laquelle elle est menée. Peu importe le nombre de fois où nous allons échouer....il s'agit de trouver une issue possible pour que l'intensité de l'énergie et la joie qui va avec le "profond désir" puisse s'installer durablement, comme trame de fond du récit que nous faisons de notre existence.

L'issue se trouve souvent dans l'insu de nous même. Une soit-disante erreur peut nous mener à une découverte majeure. Un détour, un acte manqué, un ratage de plus peut nous "âmener" à faire ce pas de coté dont nous n'aurions jamais eu l'idée, à l'instar de ce chien perdu dans la grotte de Lascaux.

Nous ignorons ce que nous sommes, et ce qui est bénéfique pour nous. Pourtant, quelque chose au-dedans de nous n'en finit pas de nous pointer ce que nous refusons d'admettre: le réel. Elle nous le pointe comme "par défaut" par tant de minuscules indices.  ....par là!  A nous de porter attention à l'insu, porte invisible des contes fantastiques, nous menant à la confrontation avec la dimension de réalité de notre être: cet espace au delà des définitions.

 

 

 Trouver sa voie : le défi de donner

...ce qu'on est à ce qu'on est


    Trouver sa voie ne signifie pas "être le meilleur", mais plutôt trouver un champ d'action ou d'étude qui nous passionne assez pour galvaniser l'énergie du plus profond de nous même et la rassembler en un point de cohérence et d'intensité ultime. Cela ne signifie pas  "être le meilleur", mais cela implique de s'améliorer, au sens où "s'améliorer" serait nous rapprocher au plus près de ce que nous sommes,justement ce "réel" en accord avec notre suprême intuition. N'importe quel domaine peut faire l'affaire.le style, le geste par contre c'est ce qui nous rend si singulier, si précieux en tant qu'individu. C'est ce que nous avons à apporter en tant que "destin", au monde.

Ce n'est nullement ce que l'on fait qui est important mais la manière avec laquelle on le fait. Il y a un proverbe tibétain qui dit qu'un tigre est toujours à 100% dans sa chasse, même si il chasse une souris. C'est toujours une question de vie ou de mort. Son énergie est totalement utilisée, et sa concentration aussi est totale.De la même façon, quoi que l'on fasse, tout dépend de l'implication qui est la nôtre.

Dans la vie quotidienne, nous sommes des morts vivants. Nous vivottons. La vie dans son mode ordinaire nous demande certaines capacités, mais, hors ces compétences sériées, nous savons bien que nous n'utilisons presque jamais nos énergies, nos capacités. Nous en ignorons tout ou à peu près tout.  Cette mise en réserve énergétique crée une frustration, un sentiment de'"plafonnement" ou de rater sa vie....or, nous ignorons que nous avons le devoir ontologique de trouver le passage vers nous même, de trouver notre voie.Ce n'est que de cette manière que nous servirons au mieux l'humanité et la vie.

De nombreuses personnes pensent que cette façon de voir la vie est surtout bonne pour ceux qui en ont les moyens intellectuels ou sociaux, mais c'est en vérité une question plus fondamentale, et qui concerne chacun avec les capacités et les circonstances qu'il rencontre tous les jours. Chacun peut rencontrer son destin. C'est là une affaire d'attention posée à quelque chose qu'on aime faire.

 

 

La voie du coeur

Suivre la joie pour s'engager

 

   Quand on aime faire quelque chose, cela semble toujours valoir de coup de faire un effort. Et d'ailleurs, les efforts semblent même faciles. Ils deviennent des non-effort. Aussi, ce qui est important est de traquer une activité qui donne de la joie. La joie est une source d'énergie immense. Elle permet d'accumuler l'énergie et la puissance, qui se transformeront en volonté et permettront de réaliser ses aspirations. La joie est le signe que l'on a touché quelque chose d'essentiel, qui fait vivre l'âme, et qui va permettre l'engagement du coeur. Si l'on suit ce courant, tout naturellement l'âme s'en trouvera nourrie et la personnalité enrichie.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×