Les branches de l'arbre: la méditation et la médecine causale

 

Les branches de l'arbre thérapeutique

 

 

 

tree.jpg

 

 

180px dzogchen aMEDITATION pratique du dharma ( Bouddhisme tibétain)

La pratique de la méditation ne se résume pas au fait de s'assoir en posture du lotus. C'est davantage un art de vivre et de mourir, en résonance et en union avec le mouvement et la nature spacieuse de toute chose. On peut dire que ce chemin est un chemin neuf, inédit, qui est un geste unique à chacun et à la fois en interdépendance avec tous les êtres, avec les "présences" de la nature, quelles soient lac ou rocher, montagne, source, soleil ou feu, forêts ou déserts; qu'elle soit encore animal, chant stellaire ou esprit du vent. A chacun d'entrer sur ce chemin, à sa manière . Ce moment d'assise guidée nous permet de rentrer en contact avec notre véritable nature, vaste et lumineuse; de faire l'expérience de notre dimension plus profonde dont la liberté joyeuse est l'expression.

Nous pratiquons tous les mardis soir de façon plus formelle,  suivant l'enseignement non dogmatique du maitre Tibétain Anam Thubten Rinpoché (www.dharmatafrance.org ). L'enseignement de Rinpoché est très simple, empli d'humour et universel. Il est possible d'en prendre connaissance sur youtube où sont compilées de nombreuses causeries et méditations guidées en anglais. Il est possible de joindre la pratique selon le programme d'Anam Thubten avec les groupes de La Force et La Tour blanche.

 

 

 

Pratique de la méditation

Mardi soir de 18h30 à 19h30

29 rue Edouard Dupuy 24140 Villamblard

SVP, prévenir de votre venue au 06 31 41 20 26 et de nous rencontrer

Arriver 10 mn avant le début dela session. Entrer directement et s'assoir (afin de préserver le silence et le respect du lieu) 

 

015 2

Les feuilles et les fleurs sont les expériences qui surviennent pendant la pratique, c'est à dire tout le long du chemin inédit. On dit "première et dernière fois", cela veut dire que chaque instant est une porte unique pour s'éveiller, pour être tel que l'on est dans les choses telles qu'elles sont.

 

 

  

La variété des phénomènes est non-duelle

et dans leur multiplicité même

les phénomènens individuels sont dénués d'élaborations conceptuelles.

N'allez pas donc penser "c'est ceci ou cela".

Les apparences dans leur totalité

sont toutes ultimement bonnes.

Abandonnez l'attitude maladive qui s'efforce de saisir

Et demeurer dans la spontanéïté,

laissant toute choses dans leur état narurel

Radjam Longtchenpa: "Le coucou de Rigpa" 

 

img-8654-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

×